Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Ateliers d'étude du Shôbôgenzô avec Yoko Orimo
Publicité
Visiteurs
Depuis la création 145 503
Ateliers d'étude du Shôbôgenzô avec Yoko Orimo
Archives
15 juillet 2015

Ateliers 2015-2016 avec Y. Orimo à l'IEB : 5 textes du Shôbôgenzô / Sandôkai ; listes de traductions/commentaires disponibles

Voici le programme des deux ateliers que Yoko Orimo anime à l'Institut d'Études Bouddhiques.

Plan de ce message :

        I - Premier atelier : Découverte du Shôbôgenzô de maître Dôgen (des traductions en français des 5 textes sont indiquées à la fin) ;
       II - Deuxième atelier : Terminologie du bouddhisme sino-japonais à partir du texte Sandôkai, cet atelier remplace les cours de langue japonaise (des informations sur des traductions et des commentaires de Sandôkai figurent à la fin).
       III - Tarifs et conditions d'inscription aux ateliers.

Vous trouvez cela (sauf les références des traductions) sur le site de l'IEB avec indications pour l'inscription : http://www.bouddhismes.net/CES_Ateliers_2015-2016 . Pour l'instant ces ateliers ne sont pas prévus être accessibles en visio-conférence.

 

 

I – Découverte du « Shōbōgenzo » de maître Dōgen

15 séances :
le lundi soir, de 19 h à 21 h, au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris

 

Cet atelier permet d’approfondir la lecture du Shōbōgenzō, rédigé par le maître japonais Dōgen (1200-1253), recueil composite de 92 textes qui est au sommet de la littérature du Zen. C’est une œuvre à multiples facettes avec des dimensions poétique, philosophique, religieuse, mystique, existentielle.

Nous étudions texte par texte la version originale en japonais et sa traduction française en les confrontant à des traductions en langue anglaise. La pédagogie est interactive : chaque participant est invité à exposer son point de vue, qu’il soit d’origine académique, artistique, existentiel ou issu de la pratique de zazen. Il n’est pas nécessaire de connaître les langues chinoise ou japonaise. L’atelier initie à la connaissance de la syntaxe, du vocabulaire et des kanji utilisés dans la tradition Chan et Zen.

La participation est « à la carte », sans contrainte de suivre l’ensemble du cycle, car chaque texte a son autonomie. Cet Atelier est la continuation de ceux proposés en 2012-13, 2013-2014 et 2014-2015 ; il est néanmoins accessible à toute personne qui n’aurait pas suivi les séances proposées les années passées.

 Calendrier :

  1. Zenki « La Totalité dynamique » 1242. (1 séance) : 12 octobre 2015
  2. Tsuki « La lune ou la Réflexion » 1243. (3 séances) : 2, 16 et 30 novembre 2015
  3. Uji « Le temps qu’il-y-a » 1240. (4 séances) : 14 décembre 2015 ; 11 et 25 janvier, 8 février 2016
  4. Sanjigô « « Les trois temps de rétribution des actes »  (3 séances) : 22 février, 14 mars, 4 avril 2016
  5. Yuibutsu-yobutsu « Seul un éveillé avec un éveillé » (4 séances) : 18 avril, 9 et 30 mai, 13 juin 2016

Classification :

  • Uji (n° 21), Zenki (n° 22), Tsuki (n° 23) sont dans l'Ancienne édition de 75 textes ;
  • Sanjigô est dans la Nouvelle édition (n° 8)
  • Yuibutsu-yobutsu est dans les 5 textes supplémentaires (n° 5).

Au sujet de Tsuki :

Le peintre Barbâtre a fait une exposition appelée Tsuki,des échos se trouvent sur le blog, et au début il y a des extraits du texte ainsi que d'un commentaire de Yoko Orimo : Exposition Tsuki de Barbâtre : sa recherche personnelle, transcription partielle d'un film fait lors de l'exposition .

 

Présentation des 5 textes par Yoko Orimo

 

Texte 1 : Zenki « La Totalité dynamique »   le lundi 12 octobre 2015

« La Totalité dynamique » 全機 [Zenki] est un texte court et limpide qui se développe dans une atmosphère dynamique et diurne. Le texte se distingue par la prédominance du caractère shō 生« la vie / la naissance ». Celui-ci revient trente-trois fois comme tel, mais aussi sous la forme composée shōji 生 死 « la vie et la mort / la naissance et la mort ». Le contexte de La totalité dynamique est la Vie, la Vie de ce présent, habitée par ces deux forces antagonistes : la naissance et la mort. Or, le Zenki 全機 et le Tsuki 都機, le texte suivant, contiennent le même caractère sino-japonais ki 機. Il s’agit en fait de textes jumeaux. A nos yeux, le rapport entre ces deux textes dépasse largement celui d’une simple opposition ou d’une complémentarité. L’un n’est ni une annexe ni un supplément de l’autre. Ils ne sont ni semblables ni différents, ni identiques ni multiples. Ils sont à la fois deux en un et un en deux, comme les deux faces d’une médaille, indissociables et parfaitement distincts l’un de l’autre. L’unité et la séparation, la continuité et la discontinuité ne doivent faire qu’un dans ce rapport sans rapport de ces deux textes parfaitement autonomes. La séparation doit être la raison même de leur unité, et l’unité doit être la raison même de leur séparation.

Texte 2 : Tsuki « La lune ou la Réflexion » : les lundis 2, 16 et 30 novembre 2015

« La lune ou la Réflexion » 都機 [Tsuki]  paraît au premier abord comme un simple « poème » écrit en prose, dépourvu de toute signification. Qu’on ne s’y méprenne pas : c’est dans cette atmosphère poétique, dans cette « parabole » de la lumière nocturne, que se révèle le plus profond secret de la vision de l’Éveil chez Dōgen. Le discours de Dōgen n’est pas un discours sur l’Éveil. L’Éveil ne fait pas le contenu du discours, car c’est l’Éveil lui-même qui discourt de l’Éveil et se présente dans son état originel. L’Éveil chez Dōgen est ainsi de l’ordre de l’événement, événement qui ne sera jamais séparé de son origine.

Texte 3 : Uji « Le temps qu’il-y-a » : les lundis 14 décembre 2015, 11 et 25 janvier, 8 février 2016

« Le temps qu’il-y-a » 有時 [Uji] est un texte court, mais il fait preuve d’une extrême densité spéculative. C’est sans aucun doute l’un des textes les plus séduisants du Shōbōgenzō  aux yeux des philosophes contemporains. L’actualité du Temps qu’il-y-a réside bien évidemment dans sa conception originale d’une identité du temps  et de l’existence, une thématique qui sera aussi celle de Heidegger dans son maître-ouvrage, Sein und Zeit.

Texte 4 : Sanjigō « Les trois temps de rétribution des actes »  : les lundis 22 février, 14 mars, 4 avril 2016

« Les trois temps de rétribution des actes » 三時業 [Sanjigô] affirme la loi de causalité et sa dimension éthique. De bons actes doivent apporter le bonheur, et de mauvais actes, le malheur, même si ce rapport entre les actes et leur rétribution n'est pas immédiatement perceptible. Comme toutes les religions authentiques du monde nous l’assurent, l'absurdité éthique – le juste qui souffre et le méchant qui chante – ne doit pas avoir le dernier mot. S’agissant de l’enseignement bouddhique, le temps joue un rôle primordial, puisque la loi de causalité agit dans le temps. Cet aspect régulateur du temps linéaire dans le domaine éthique est ici analysé de près  à la lumière de la doctrine du Temps dynamique chez Dōgen.

Texte 5 : Yuibutsu-yobutsu « Seul un éveillé avec un éveillé »  : les lundis 18 avril, 9 et 30 mai, 13 juin 2016

« Seul un éveillé avec un éveillé » 唯仏與仏 [Yuibutsu-yobutsu]  dans son ensemble est rédigé en hiragana (l’alphabet japonais), et la beauté du style n'a d'égale que sa profondeur contemplative. Le titre provient d’une célébrissime formule du « Sūtra du Lotus », chapitre II : « Les expédients salvifiques » : « Seul un éveillé avec un éveillé peut pénétrer à fond l'aspect réel de la multitude des entités. » Le commentaire de Dōgen suit pas à pas le mouvement de cette formule, prenant pour toile de fond le cliché de la poésie extrême-orientale, les subtiles évocations des fleurs, des oiseaux, du vent et de la lune qui reviennent constamment pour décrire la vie de l’homme telle quelle, les existants de l’univers tels quels.

 

Quelques traductions en français des 5 textes

 

Pour ceux qui voudraient lire ces textes dès maintenant en français, voici des références, en sachant que lors des ateliers c'est la traduction de Yoko Orimo qui est lue :

1) Dans la Traduction intégrale Shôbôgenzô, La Vraie Loi, Trésor de l'œil de Yoko Orimo, ainsi que de son petit livre dans la collection Points-sagesse :

  1. Zenki 全機 « La Totalité dynamique »,  Tome  2
  2. Tsuki 都機 « La lune ou la Réflexion »,  Tome 2 + Point-sagesse
  3. Uji 有時 « Le temps qu’il-y-a »  Tome 3 + Point-sagesse
  4. Sanjigô 三時業 « Les trois temps de rétribution des actes ». Tome 8
  5. Yuibutsu-yobutsu 唯仏與佛 « Seul un éveillé avec un éveillé ».Tome 1

 2) Dans les livres de l'édition Encre Marine, Traductions de Eido Shimano et Charles Vacher en français et anglais, avec le texte en japonais  :

  • Uji 有時 « Etre-temps/beeing time ». paru en 1997
  • Zenki 全機 « Chaque instant est un instant de plénitude », paru en 2011
  • Yuibutsu-yobutsu 唯仏與佛 « Seul bouddha connaît bouddha »  paru en 1999. Dans le livre il y a aussi Shoji (vie et mort)

 3) Uji 有時 « Etre-temps » existe aussi dans quatre autres traductions dont une sur internet (sans notes) :

  • Uji, l’être-temps selon Dogen (troisième édition), Traduction et commentaires de Luc Boussard, édition Deux Versants, Décembre 2011.
  • « Etre-temps » dans Polir la lune et labourer les nuages de Jacques Brosse, éd Albin Michel coll. spiritualités vivantes
  • « Le temps-qu'il-y-a » dans Shôbôgenzô, Traduction et notes de  Ryôji Nakamura et René de Ceccati, éd la différence 1980.
  • Centre Zen Soto de Reims http://zensotoreims.fr/uji/

4) Il existe aussi 3 traductions françaises de Zenki sur internet :

 

II – Terminologie du bouddhisme sino-japonais – niveau moyen

15 séances, le lundi soir, à 19 h - 20h 30
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris

 

Cet atelier a pour objectif d’apprendre en profondeur les principaux termes du bouddhisme sino-japonais tant au niveau doctrinal qu’au niveau pratique. Les participants sont invités non seulement à étudier chaque caractère et chaque terme avec leur étymologie et leur acception qui varie selon les contextes, mais aussi à transcrire un corpus choisi et à traduire celui-ci dans le but de publier sous la forme d’un ouvrage collectif.

Pour cette saison 2015-2016, nous prenons pour matière de nos études l’un des corpus fondamentaux de la tradition du zen Sôtô : le Sandôkai 参同契 « L’Alliance de l’Un avec la multitude ». Dans ce beau poème mystique de Sekitô Kisen (700-790), composé de 44 vers  -avec 220 caractères au total- se dévoile la Vision cosmique de la tradition zen en compénétration plénière de l’Un avec la multitude.

 L’inscription à cet atelier demande l’accord préalable du directeur d’études.

Calendrier :  Les lundis 19 octobre, 9 et 23 novembre, 7 décembre 2015 ; 4 et 18 janvier, 1er  et 15 février, 7 et 21 mars, 11 avril, 23 mai, 6, 20 et 27 juin 2016.

 

Informations complémentaires sur Sandôkai

 

Sandôkai, calligraphie de maître Deshimaru1) De ce texte Sandôkai, sur internet on trouve :

2) Un numéro de la revue du Dojo Zen de Paris a été consacré à Sandôkai en 2009 : http://www.dojozenparis.com/publications/parizan/parizan26.pdf.

3) Shunryu Suzuki a fait des enseignement sur Sandôkai : La source brille dans la lumière, éditions Sully 2001 (plus d'infomration sur la dernière page de la revue indiquée au 3°)

4) Gérard Pilet a écrit un commentaire sur ce poème, Unité et diversité aux éditions Kan Jizai (livre actuellement épuisé) dont voici la présentation : 

 - San veut dire « trois » mais aussi « multiplicité », multiplicité des choses, des phénomènes et des êtres. Par extension : la différence.
- , c'est l'identité, l'unité mais aussi l'esprit vaste.
- Le premier sens de kai, c'est « poignée de main ». La poignée de main met deux personnes en relation, les unit.
Sandôkai, c'est donc l'union de la différence et de l'identité, de l'esprit vaste et de la multiplicité des phénomènes.

À propos du Sandôkai, Maître Deshimaru disait : « Lorsque nous comprenons réellement sandôkai avec notre être tout entier et pas seulement avec notre cerveau, nous accédons au coeur de la Voie du Bouddha. Comprendre réellement sandôkai, c'est réaliser la nature de bouddha, pratiquer la Voie dans la vie quotidienne et détenir la clé secrète d'une civilisation future. »

5) Maître Deshimaru a commenté Sandôkai (L'essence et les phénomènes s'interpénètrent) dans Textes sacrés du zen, éd Seghers 1975 p.165-227. Dans l'introduction il dit : « San c'est la différence, l'existence, le phénomène ; Do l'égalité, l'essence, la vacuité ; Kai est plus que la synthèse, c'est la notion de fusion, de mélange, d'interpénétration. Harmonie avec l'ordre cosmique. »


 

III - Tarifs et inscriptions aux ateliers

Tarifs

  • Découverte du Shōbōgenzō
    (cycle entier de 15 séances ou nombre de séances variable selon le texte étudié : 1, 3 ou 4)
    cycle entier : tarif plein : 180 €  (ou 3 x 60 €) /  tarif réduit : 144 € (ou 3 x 48 €)
    texte d'1 séance : tarif plein : 15 €  /  tarif réduit : 12 €
    texte de 3 séances : tarif plein : 39 €  /  tarif réduit : 30 €
    texte de 4 séances : tarif plein : 51 €  /  tarif réduit : 39 €
  • Terminologie du bouddhisme sino-japonais (cycle entier de 15 séances)
    tarif plein : 150 € (ou 3 x 50 €)
    tarif réduit : 120 € (ou 3 x 40 €)

Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d’emploi sur présentation (ou envoi d’une photocopie) d’un justificatif en cours de validité. Il peut être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois règlements trimestriels :

En cas de paiement par chèque, les trois chèques doivent être remis à l'inscription.
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessous
:
=> 1er encaissement : à l'inscription, fin octobre
=> 2e encaissement : dans un délai de 3 mois, fin janvier
=> 3e encaissement : dans un délai de 6 mois, fin avril

 

Inscriptions

Ces cours sont accessibles à toute personne adhérente de l'IEB, avec inscription pour le cycle entier (ou un cycle de séance consacré à un texte, pour l'Atelier du Shôbôgenzô).

Les inscriptions aux cycles entiers devront être effectuées entre le 9 septembre et le 10 octobre 2015
Vous pouvez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne (disponible à partir du mercredi 9 septembre 2015) ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

 

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité